DANS 5 HEURES

d'après les écrits de prison de Jacques Fesch
 

EN TOURNÉE 2023/2024

dans 5h.jpg

DANS 5 HEURES est un spectacle qui raconte la rédemption d’un condamné à mort. 

Basé sur les écrits de prison d’un détenu, Jacques Fesch, ce seul en scène mêle le théâtre et la danse pour raconter son parcours des ténèbres à la lumière. 

 

France 1954. Au cours d’un braquage amateur Jacques Fesch, 24 ans, tue accidentellement un policier. Il est incarcéré puis condamné à mort et exécuté après 3 ans et demi de détention à la prison de la Santé. 

Ça, c’est pour le fait divers. Mais l’histoire ne s’arrête pas là.

« Seule la liberté intérieure existe, mais qu’en fait-on ? »

Effondré par l’acte qu’il a commis et la solitude carcérale qui le ronge, après une année de détention, Jacques Fesch crie à l’aide en interpellant Dieu. Il vit alors une expérience spirituelle décisive et se convertit au catholicisme. Sa situation reste la même, mais sa vie est transformée. Il en témoigne dans des centaines de lettres et de textes qu’il écrit dans les 10 mètres carrés de sa cellule, dont un montage constitue le texte du spectacle. Son témoignage est bouleversant, et que l’on soit croyant ou non, il touche, car il montre un exemple puissant de courage et de résilience. Il constitue également un plaidoyer vibrant contre la peine de mort.

Fitzgerald Berthon est diplômé de l’Ecole Supérieur d’Art Dramatique de Paris (ESAD). Depuis 10 ans il a joué dans une quinzaine de pièces, notamment sous la direction de Dieudonné Niangouna, Luca Giacomoni et Laurent Bazin. En stage il a travaillé avec Joël Pommerat, Julie Deliquet et Jean-Philippe Daguerre, entre autres. Un extrait de DANS 5 HEURES a été sélectionné pour participer à la finale du concours de seul en scène « Les Planches de l’ICART », au Théâtre du Gymnase au printemps 2022. 

LES SAMEDIS À 19H DU 8 OCTOBRE AU 10 DÉCEMBRE 2022

LES MERCREDIS À 19H JUSQU'AU 25 JANVIER 2023

lafleche.png
DANS-5-HEURES-F.BERTHON-©V.HOPPE1.jpg

Fitzgerald Berthon

REPRÉSENTATIONS EN PRISON

Très tôt dans la création du spectacle, Fitzgerald Berthon a l’intuition d’aller d’abord jouer ce spectacle en prison, pour en quelque sorte « rendre ses mots et cette histoire aux lieux où ils ont trouvé leur origine ». Depuis le printemps 2022 quatre établissements pénitentiaires ont accueilli le spectacle à travers la France et d’autres vont suivre. 

« Merci pour ce foisonnement d’émotion dans lequel on se retrouve tous. »

« Ce spectacle était magnifique, j’étais à deux doigts de chialer ! »