I LOVE PIAF

Piaf est un symbole de Paris. De New York à Shanghai , en passant par Moscou, Londres, Tokyo, Montréal ou Berlin, on fredonne, en français « La vie en rose », »l’Hymne à l’amour », « Milord » et « Je ne regrette rien ». Raconter Piaf, c’est raconter Paris, ville lumière, mais aussi Paris, ville misère. « La môme » a grandi à Belleville, chanté dans les cours d’immeuble et les cafés minable à Pigalle, dormi sur les quais de la Seine, avant de triompher sur les scènes des grands Boulevards, de l’Opéra et près des Champs-Elysées.

Son génie et un travail acharné et passionné, lui ont permis d’inscrire son nom sur les façades des plus grands music-hall du monde. Dans « #I love Piaf », Jacques Pessis raconte des faits, des anecdotes souriantes et surprenantes sur un parcours unique dans l’histoire de la chanson française. Accompagnées par Aurélien Noël à l’accordéon, Caroline Rose ou Laura Chevalier interprètent des Chansons immortelles, et d’autres plus méconnues, mais qui ne manqueront pas de toucher les coeurs.

Cliquez pour télécharger le dossier de presse

UN MUSICAL STORY

Le « Musical Story » : une histoire théâtralisée de la vie et la carrière d’une légende de Paris : une artiste au destin passionnant et étonnant, dont le nom et les chansons touchent toutes les générations. « I Love Piaf » est joué et chanté en Français, mais sur titré en anglais, afin de toucher les coeurs de celles et ceux , qui tout au long de l’année, découvrent la ville lumière. Ils connaissent les chansons de Piaf, ils vont les retrouver , mais aussi mieux connaître son histoire et celle d’un certain Paris.

Mise en scène de François Chouquet (Les Dix Commandements, Autant en emporte le vent, Le Roi Soleil, Dothy et le magicien d’Oz, Mozart l’Opéra Rock, 1789, Les Amants de la Bastille, Mistinguett, Reine des Années Folles)

Biographie musicale de Jacques Pessis
Avec Emma Brazeilles, Jacques Pessis ou Patrice Maktav, Aurélien Noêl ou Maryll Abbas (Accordéonistes)

Durée : 01h15

 

AVEC

MTATIANA (Chanteuse et comédienne)

MTatiana fait ses premiers pas sur scène à treize ans dans le café- théâtre orléanais Le Macadam où elle expérimentera théâtre d’impro et pièces créées par des intervenants du conservatoire. A Paris, elle commence une formation vocale dans l’école de Richard Cross et s’oriente instinctivement vers la comédie musicale. Elle obtient les premiers rôles féminins dans «Footloose» au Palace et à l’Espace Pierre Cardin puis dans «Peau d’âne» au Théâtre de la Madeleine. Après avoir été choriste de Sinclair, elle est comédienne-doublure dans «1789, les amants de la Bastille» qui parcourt les zéniths de France, Suisse et Belgique. Elle interprète en 2015 et 2016 Marie dans la comédie musicale «Mistinguett» au Comedia à Paris ainsi que Blanche Neige dans le voyage extraordinaire de Jules Verne au théâtre Mogador.

A l’écran, MTatiana joue le second rôle du court-métrage « Sarah » d’Arno Diem, (premier prix du court-métrage étranger au Festival Cal Shorts à Santa Monica) ainsi qu’un premier rôle dans «Petits secrets entre voisins» sur TF1. Chanteuse, elle s’associe amicalement et artistiquement à Anthony Giordano pour la réalisation de son EP cinq titres en vue d’un album, et de concerts qu’elle commence à donner grâce à son passage dans l’émission d’M6 «Rising Star» en 2014. (Elle écrit actuellement son seule-en-scène musical avec Julien Alluguette et JohnDada). Après une saison dans la comédie-musicale pour enfant PEPPA PIG, au casino de Paris en tant que marionnettiste, MTatiana est actuellement la Sorcière dans le conte musical «Emilie Jolie», de Philippe Chatel, au Comedia.


AURELIEN NOEL  (Accordéoniste)
Né dans une famille de musiciens, Aurélien débute l’accordéon à l’âge de six ans. Sa première grande scène et sa première télévision sera au théâtre de l’empire, en 1986 à l’occasion de l’émission télévisée « L’école des fans » de Jacques Martin. Champion du monde d’accordéon en 1999, directeur musical de « Et si on chantait ? ». Il est un orchestre à lui tout seul. Il joue, avec virtuosité de l’accordéon. Depuis 2004, une collaboration nait avec Jacques Pessis pour plusieurs spectacles sur la chanson française dont « Piaf, une vie en rose et noir»

MICHAEL MSIHID (Conteur et comédien)

Après un cursus théâtral de trois ans au Cours Planchat & nombreux projets au Lucernaire, Michaël Msihid intègre le Cours Perimony & prolonge ensuite sa formation deux années au Studio 34 ainsi qu’à travers divers stages. Les spectacles, lieux et festivals se multiplièrent : du Tartuffe de Molière au Caïn de Byron, du Dom Juan selon Brecht ou encore Supermarché de Biljana Srbljanovic, en passant par les univers de Charlotte Delbo, Labiche ou Tchékhov. Du classique au moderne, tous les registres sont en exploration – incarnant : Créon dans Œdipe roi de Sophocle dans une mise en scène de Luca Giacomoni ou le prêtre Urbain Grandier dans la tragédie Loudun, écrite par Stéphanie Giron (Avignon 2011/2012), un psychiatre héroïnomane dans Le Colonel oiseau de Hristo Boytchev ou Peer Gynt dans l’œuvre d’Ibsen, Hémon dans l’Antigone d’Anouilh ou encore, le rôle éponyme de Bajazet chez Racine. Récemment, dans un registre plus moderne, il performait dans Festen dans une mise en scène de Cécile Charbit ou encore dans Derniers remords avant l’oubli de Lagarce au théâtre Brady et dans Les enivrés d’Ivan Viripaev, mis en scène par Patrick Colin. On peut le voir également à l’écran, dans de très nombreux courts-métrages, web série («XIII» des éditions Dargaud) & rôles dans des séries à la télévision (Tf1/France2) et apparition au cinéma («Le grand pari(s)» de Mohamed Hamidi). Après l’avoir interprétée au théâtre de l’Opprimé et en Avignon 2017 au BO théâtre, la pièce à succès d’Olivier Balu – Dernier carton (Avec Patrice Laffont) – s’est jouée au théâtre de l’Essaïon jusqu’à fin 2017.

JACQUES PESSIS (Auteur et comédien)

Journaliste, écrivain et réalisateur, il a signé, entre autres, des « Lumières du music-hall », diffusées sur France 5 et Paris Première. Il a publié une vingtaine d’ouvrages consacrés à la chanson française. Au théâtre, on lui doit notamment « Pierre Dac, mon maître 63 », « Y’a d’la joie et d’l’amour », « L’air de Paris », « Et si on chantait ? », « Mistinguett, Reine des années folles » écrit avec François Chouquet, et « Le Schmilblick » avec Patrick Préjean, créé en septembre 2016 au Théâtre Edgar. Après « Piaf , une vie en rose et noir », première « biographie musicale » consacrée à « La môme », il propose « ILovePiaf », une version nouvelle et internationale de celle dont Jean Cocteau disait : « Il n’y a jamais eu d’Edith Piaf, il n’y en aura plus jamais ». Tous les jours de 16h à 17h sur Sud Radio, Jacques Pessis reçoit une personnalité afin de retracer avec lui les clefs de sa vie. De date en date ils croiseront des surprises et des moments fondateurs de l’invité mais également de la vie des auditeurs.

MARYLL ABBAS (Accordéoniste)
Finistérienne d’origine, elle débute l’accordéon à l’âge de 7 ans. À 18ans, elle obtient sa Licence de Musicologie. Parallèlement, elle participe à plusieurs concours internationaux dont le prestigieux concours de Castelfidardo qu’elle remporte en 2010 dans la catégorie variété-jazz. Passionnée de son instrument et du répertoire qui lui est destiné, elle fonde son propre projet, « Maryll Abbas Trio ». Dernièrement, elle rejoint le « Lido de Paris », nouvelle revue « Paris Merveilles ». L’aventure continue en 2016, avec de nouvelles explorations, notamment l’accompagnement de chanteuses sur du répertoire « titi-parisien », sur les chansons de Renée Lebas aux côtés de Claire Zalamansky, ainsi que l’enregistrement sur le nouvel album de Marija Naumova, composé par le guitariste Sébastien Giniaux.

FRANCOIS CHOUQUET (metteur en scène)
Conjointement aux cours de comédie de l’école d’art dramatique Jean Périmony, il étudie l’histoire de l’art à la Sorbonne et le piano à l’école normale de musique. Au théâtre, assistant et collaborateur de Robert Hossein, il participe à l’aventure des grands spectacles populaires ; de «Danton et Robespierre» à «Jules César» de Shakespeare, de «Cyrano de Bergerac» avec Jean-Paul Belmondo à la création de la comédie musicale «Les Misérables» de Claude Michel Schönberg et Alain Boublil.
Pour l’opéra, il travaille sur de nombreuses productions sous les directions de Jérôme Savary, Pier Luigi Pizzi, Nicolas Joël, Vittorio Rossi… Son goût pour la musique le mène naturellement vers le spectacle musical. Il assiste Elie Chouraqui lors de la création des «10 commandements». Aux côtés de Dove Attia, il écrit les livrets des spectacles : «Le Roi Soleil», «Dothy et le magicien d’Oz », «Mozart l’opéra rock», « 1789, les amants de la Bastille», «La légende du roi Arthur». Pour le théâtre musical, il co-écrit et met en scène: «Mistinguett, reine des années folles» au Casino de Paris. Met en scène «Piaf, une vie en rose» conçu et écrit par Jacques Pessis , «Le rouge et le noir» sur un livret d’Alexandre Bonstein, ainsi que les versions de «Mozart l’opéra Rock» pour la Corée et la Chine.